The perfect moment

image

Me voilà à 1 mois de la fin de mon visa, et mon coeur devient de plus en plus gros à l’idée de quitter la superbe Australie.

Quand on arrive à ce moment critique, il faut en tirer le meilleur.

Here I am, one month away from the end of my visa, and it’s getting harder and harder to think about leaving wonderful Australia.

When we rich that critical moment, we have to get the best of it.

image

Ainsi, je suis allée faire un tour a cheval ce weekend. A travers un chemin, sur ma droite des pâtures à moutons, sur ma gauche le bush avec les “red gumtree” d’un parc national. Monter et descendre au grès des collines, contempler la vue sur les autres collines alentours, les oiseaux qui chantent, seule au milieu de la Nature. L’instant parfait. Le moment où l’on oublie le reste du monde, au rythme des sabots de son cheval. Je n’ai malheureusement pas vu de kangourous, mais les 2 dernières fois j’ai eu le plaisir de galoper avec les kangourous bondissant autour de nous.

Si je pouvais faire ça tout les weekends pour le restant de ma vie je serais une des personnes les plus epanouie de cette planète.

So I went on a long horse ride this weekend. Through a way who follow on the right paddocks full of sheeps, and on the left the bush full of red gumtree of a national park. Going up and down the hills, admiring the scenery of the valleys around, birds singing, alone in the Nature. The perfect moment. The moment where you forget the rest of the world with the rythm of your horse’s hooves. I unfortunately didn’t see any kangaroos, but the 2 last rides I galloped amongst plenty of kangaroos jumping around, awsome.

If I could do it everytime, I would be one of the most radiant person in the planet.

image

Advertisements

Hard work

Pour ceux qui me connaissent, vous savez qu’en France la plupart de mes expériences professionnelles ce sont faites entre quatre murs et un toit, assise derrière un ordinateur. Ainsi, ici en Australie, je découvre le travail à la ferme, le dur labeur, celui qui boost ton activité physique pendant la journée. Et pour être honnête j’aime ça,  surtout ici à Pet Teet, parce que je suis entourée d’animaux. Toutefois je commence à me dire que travailler en dehors d’un bureau c’est dangereux pour moi. Entre la fois où j’ai failli me faire renverser par une mini vache, où je me suis fait mordre par un cochon, la fois où je me suis brûlée le pied avec un charbon ardent  tombé dans ma chaussure ou encore ma réaction allergique ressemblant au rhume des foins à mon arrivée.
Voilà,  j’ajoute un nouveau bobo à mon tableau: brulure de mon bras à la javel. Et comme je suis marteau je continuais a frotter les murs malgré la brûlure grandissante que je sentais,  juste parce que je voulais finir a tout prix. Oui oui.

Petite note: la dernière fois au club de danse, le cher Collin m’a dit que j’avais les mains rugueuses… faut voir le bonhomme!  Venant de lui ça m’inquiète…

For those who know me, you know my professional experiences in France have been done between 4 walls and a roof, behind a computer. Here in Australia I experience the outdoor life, the hard work. The one who push your body forward. And I kind of like it very much. Especially here in Pet Teet, surrounded by animals. Nevertheless, I start to think it is dangerous for my health.
I have been almost run over by a miniature cow, been bitten by a pig, burning my foot with coal falling into my shoe, and the weird hay fever I got when I arrived. Now I have a new thing. Burned my arms with javel. And as I am a bit crazy, I kept brushing the walls while I felt my arms burning slowly,  just because I wanted to finish. Didn’t expect the result.

Little note: Last time at the dancing club, the dear Collin told me I have rough hands… I mean, you haven’t seen the guy ! Coming from someone like him, it’s worrying me!

image

Winter is coming

image

Parfois on a la fausse idée qu’en Australie, c’est toujours soleil et chaleur où que l’on soit.

Sometimes, we have the received idea that in Australia it is all the time sunny and hot everywhere.

Eh bien non, il y a quatre saisons comme partout dans le monde, et si on est d’accord pour dire qu’il fait toujours chaud dans le nord du pays, il faut dire que l’été, c’est la mousson. Et dans le sud, l’hiver est “froid” (alors rien à voir avec les températures d’Amérique du nord on est d’accord), et c’est pluvieux !

So no, there is 4 seasons like everywhere in the world, and we agreed to say that the north of the country is always hot, during summer, it is the wet season. In the south, winter is “cold” (ok, nothing comparing to North America), and it’s very rainy !

image

Ici, dans la région de Perth, ça fait bientôt 1 mois que le temps change doucement. D’abord des nuits froides (5°C), puis les jours raccourcissent,  la température ambiante atteint un maximum de 20°C, mais surtout le temps est couvert et la pluie de plus en plus présente.

Here, in Perth area, it’s been now almost a month the weather is slowly changing. First, nights get cold (5°C), then days get shorter, the maximum temperature reach only 20°C, but above all, the sky is overcast and the rain is more and more common.

On dit qu’il pleut plus ici qu’à Londres. Sauf que Londres c’est toute l’année, alors qu’ici c’est condensé en quelques mois.

They say it rains more here than in London. But in London it’s all year round while here it is just for few months.

image

Avec la pluie, les paysages changent. Ce qui était un pays sec à l’herbe brûlée par le soleil, se voit maintenant verdir doucement. La rivière qui traverse la ferme est maintenant de retour et coule plus ou moins fort au grès des averses. Être témoin de la transformation de la Nature est un vrai plaisir. Voyez vous même.

With the rain, the landscapes are changing. What was a dry country with sunburn grass, is now slowly getting green. The river bed which is going through the property is now full of running water, more or less depending of showers. Witnessing the Nature transformation is definetly a real pleasure. See yourself.

image

image