Picking Limes


Je vous expliquait dans le post précédent que la plupart des parcs nationaux des Kimberleys sont fermés, dont le magnifique Purnululu NP. Seul choix, prendre un avion 2h pour 335 $.
Et bien on a trouvé de quoi financer ! Lundi matin, nous nous sommes présenté au “Job Shop” et 1h plus tard nous avions un boulot (record de la recherche d’emploi, hein).Dog and limes

Bref, nous travaillons à Ord Limes, à la périphérie de Kununurra, pour ramasser les citrons verts de notre ami Dennis.

Payé 20$ de l’heure, 1h de boulot par jour gratuit pour l’hébergement (caravan) et la nourriture (à profusion, avec plein de glaces !).

Ramasser les citrons, ça n’a rien de bien physique en soi, puisque ça consiste à tourner autour d’un arbre et récolter les citrons parmi les branches. Mais je dois quand même vous avouer que c’est pas tout rose non plus (et toc).

 

Premièrement, va trouver les citrons verts parmis un tas de feuilles VERTES. Ouai, bah c’est pas forcément évident au premier coup d’oeil.
Une fois que t’as repéré ton citron, il faut aller le chercher parmi le feuillage. Premier choix, tu utilises la petite tige magique avec un sécateur au bout. Ou alors tes petites mains. Dans les deux cas, tu as mal aux mains. Parce que le sécateur version tige, à force de l’actionner pendant des heures, tu peux sentir les muscles et tendons souffrir. Si tu récoltes à main nu, attends toi à te faire mal, parce que les branches de citronniers, c’est bourré de petites épines vicieuses. Résultat, on est griffées de partout. Je rajouterais également que ma peau réagit plutôt mal à l’exposition de possibles fluides “citronnales”. Du coup, je vous laisse juger l’aspect de mes mains et de ma fesse droite sur les photos ci-dessous.

Oui, ça fait mal !

Oui, ça fait mal !

Y’a aussi le problème des insectes, parce que qui dit arbres, dit endroits grouillants d’insectes. Y’a des araignées, mais ça va encore, parce qu’elles sont petites. Tu mets juste la tête dans leur toiles de temps à autre si tu fais pas attention.

Non, le pire, ce sont les sauterelles et les cigales. Juste parce qu’ils te sautent dessus. Alors certes, j’adore la nature, mais un insecte qui me saute dessus en faisant un bruit horrible, et bah j’aime pas ça. Du coup, dès fois je pousse un petit cri par ci par là. Sinon, ça va, je survis.

Bon en tout cas, Dennis prend bien soin de nous, on a tous ce qu’il faut à manger, et il est pas hyper stressant niveau cadence de travail. C’est pas souvent qu’on peut travailler dans ce genre de conditions. En plus, il a une énorme piscine, et laissez moi vous dire que travailler 10h par jour par 40°C sous le soleil, et bah un petit plongeons dans la POOL, ça permet de continuer à être en forme.

En tout cas, on est vraiment chanceuse d’avoir trouver ce petit boulot !
20131121_143327


I explained in my previous post that most of the National Parks in the Kimberley are closed, including the magnificent Purnululu NP. Our only choice, take a plane for 2 hours and $335 .
Well we finally found a way to finance this flight ! Monday morning , we showed up at the “Job Shop” in Kununurra and 1 hour later we had a job ( record of job search , huh).In short, we work at Ord Limes, on the suburb of Kununurra, to pick limes for our friend Dennis .

Paid $20 per hour, 1 free hour of work per day for accommodation (caravan) and food (in profusion, with lots of ice creams !) .

Picking lemons, it has nothing much physical in itself, since it is to turn around a tree and harvest lemons among branches. But I still have to admit that it is not exactly a bed of roses.

picking limes

First, you have to find limes (green fruit) among a bunch of GREEN leaves. Yeah, is not necessarily obvious at first sight.
Once you’ve identified your lime, you must go grabbing it among the foliage. First choice , you use the little magic pole with secateurs. Or your hands. In both cases, you’ll have sore hands. The shears version, by using it for hours, you can feel your muscles and tendons suffering. If you harvest bare hands, you have to expect to get hurt, because the branches are filled of vicious thorns. Result, the skin is scratched everywhere. I also would add that my skin reacts rather badly to exposure of possible “lemonade” fluids. So, I’ll let you judge the look of my hands and my right buttock on the pictures below.

scratches lime

There’s also the problem of insects, because who said trees, said insects overcrowded places. There’s spiders, but it is still fine, because they are small. You put just the head in their webs from time to time if you do not pay attention.

No, the worst are grasshoppers and cicadas. Just because they jump on you. Sure, I love nature, but when an insect jumps on me by making a horrible noise, I do not like it. So, every once in a while, I let out a little scream here and there. Otherwise, I will survive.

Anyway, Dennis takes good care of us, we have all you need to eat, and it is not overly stressful level work rate. It is not often that we can work in such conditions. In addition , it has a huge pool, and let me tell you that working 10 hours a day by 40 °C under the sun, it is hard. Having a little dives in the POOL, it can make you keep going and be in shape.In any case, we are really lucky to have found this position!

20131121_151954

Advertisements

Stunning landscapes

image

Et voilà, dimanche 17 novembre nous avons passé la frontière entre le Northern Territory et Western Australia.

Here we are, on sunday 17th of november we crossed the border between Northern Territory and Western Australia.

Un petit passage par la zone de quarantaine c’est imposé. Pas de fruits ni de légumes n’ont le droit de passer. Heureusement on était prévenu, on a presque tout mangé !

There is a quarantine zone at the border. Fruits and vegetables cannot cross the border with you. Fortunately we knew about it, so we almost ate everything !

Depuis la région de la Victoria River, les paysages deviennent de plus intéressants… ça promet!

Since the Victoria River Region, the landscapes are more and more interesting… can’t wait to reach the Kimberley !

image

Bon un bémol… l’endroit le plus beau des Kimberley est inaccessible, the Bungle Bungle Range. Ils ont fermés le parc national a cause d’un feu de forêt qui a apparemment fait beaucoup de dégâts. Alors on étudie la possibilité de prendre un vol mais ça coûte bien cher… 175 $ pour 30 minutes par personne. De l’autre, on reviendra sûrement jamais ici. A suivre…

Just a problem. One of the most beautiful place in the Kimberley is closed: the Bungle Bungle Range, due to a bushfire. So we are thinking about taking a scenicflight, but it is really expensive… $175 for 30 minutes per person. But we might never come back here…

image

Litchfield NP

C’est après plus de 4000 kms que j’ai finalement atteint Darwin avec mes 2 Nicolas du Chili.

So after more than 4000kms, I finally reached Darwin with my 2 Nicolas from Chile.

Dimanche 10 au soir, j’ai récupéré ma petite Laura à l’aéroport. Et après 2 nuits sous air conditionnée nous avons pris la route ensemble…. direction les Kimberley !

image

Sunday 10 on the evening, I picked up my dear friend Laura at the airport. And after 2 nights with A/C we jumped in the car to go on the road. Direction the Kimberley.

Nous avons passé 2 nuits à Litchfield NP où nous avons pu profiter de la relative fraîcheur de l’eau vive des rivières et des cascades…. par 37°C ça fait du bien ! Splendides.

image

We spend 2 nights at Litchfield NP where we swam and enjoy the cool freshwater of rivers and waterfalls… which is very much appreciated by 37°C. Awsome.

Aujourd’hui nous sommes allées à Édith falls, merveilleuse vallée rocailleuse. Demain direction Katherine Gorge puis on prend la route pour Western Australia et les Kimberley!

image

Today we went to Edith Falls, beautiful rocky valley. Tomorrow we are heading to Katherine Gorge and then for the border of Western Australia and the Kimberley.

On my way to Darwin

Mardi j’ai donc récupérée ma voiture. Avec beaucoup moins d’argent en poche, j’ai quitté Weipa aux environs de 15h et ai conduit jusqu’à Coen où j’ai campé.

image

Dirt dirt...

So on tuesday, I got my car back. With less money in my pocket, I left Weipa around 3pm and drove down the way until Coen, where I camped.

Le jour suivant, a 6h du mat j’étais en route pour Cairns, que j’ai atteint à 13h. Mon dieu que la route est longue ! 800kms de presque que de la piste sur terre et caillou. Je me suis fait une petite frayeur en perdant le contrôle du véhicule et en faisant un 180°, mais plus de peur que de mal.

The following day, I left at 6am and drove all the way to Cairns. I reached Cairns at 1pm. What a bloody boring long way ! 800 kms of almost just dirt road, with a little scary moment when I lost control of my vehicle and made a 180° loop on the soft dirt. Fear, but no harm.

Une fois à Cairns, j’ai rencontré les 2 chiliens avec qui j’etais en contact. Ils m’ont aidé à nettoyer l’intérieur de Gigi (qui etait plein de poussière… c’est ce a quoi il fut s’attendre quand on conduit fenêtres ouvertes parce qu’il n’y a pas de clim…)

image

La poussière s' accumule

Ensuite nous avons empacté le tout et avons quitté Cairns pour la région des Tablelands où nous campons actuellement.

Le programme pour aujourd’hui: aller le plus loin possible!

Once in Cairns I met 2 guys from Chile I was in contact with. They help me to clean Gigi (the inside was full of dirt… when travelling windows open because of no A/C, that’s what you can expect).

Then we packed everything and drive to the Tablelands and camp there.

So the plan for today is drive as much as we can !

image

Packing !