Last week…

routine sydney


Et voilà… j’entame ma dernière semaine à Sydney.

Quel est mon programme ? Encore 2 jours de boulot, un dîner prévu à la maison avec mes 10 colocataires (que je vais cuisiner moi même d’abord… je leur ai promis un dîner à “la française”, ça va être dur !) et une excursion de 2 jours avec Alex dans les environs. Ensuite, je m’envole le 5 novembre, retour à Weipa (oh chouette…) et je récupère ma Gigi moyennant la modique somme de 3500 $ de réparation… (oui j’ai de l’argent à perdre). Et oui j’ai 500 $ en supp pour réparer mon embrayage… Laissez moi vous dire qu’après ça, si Gigi elle me lâche encore, je l’abandonne au coin de la rue !!!

Ça fait bizarre, je pars au moment où tout deviens presque parfait ici bas. J’ai cette excitation de retourner sur la route, et de pouvoir entamer mon voyage avec ma petite Lau que je vais récupérer à Darwin Airport. Mais j’ai aussi cette nostalgie de quitter ce que j’appelle “home” aujourd’hui. Cette maison qui est devenu si agréable à vivre… et mon tendre américain avec qui j’ai passé presque tout mon temps dans ma voiture. Ça risque de pas être facile au début, mais je suis sûre que voir ma chère Laura et parcourir les incroyables paysages australiens vont m’aider à m’en remettre ! Ça fait parti du jeu.


Here I am…my last week in Sydney.

What is my plan ? 2 more days of work, a planned dinner at home with my 10 housemates ( I’ll cook myself… I promised them a “french style” dinner, it will be hard)! And an 2 days excursion with Alex around Sydney. Then I flew on November 5th, back to Weipa (how sweet … ) and I get my Gigi against the modest amount of $ 3,500 to fix it… (yes I have money to lose). And yes I have $ 500 extra to fix my clutch … Let me tell you after that, if Gigi let me go again, I leave her in the bush !

It’s weird , I leave when everything become almost perfect down here… I have this excitement to be back on the road, and begin my journey with my little Lau who I’ll meet in Darwin Airport. But I also have this nostalgy to leave what I call “home” today. This house has become so pleasant … and my sweet american with whom I spent most of my time in my car. It may not be easy at first, but I’m sure my dear Laura and crossing the amazing Australian landscapes will help me to get over it ! It’s part of the game when you are travelling I guess…

Advertisements

“Order”

image


Nous avons de nouveaux colocataires depuis lundi dans notre belle maison.
2 argentins, qui ont décidé de nettoyer de fond en comble la maison… bizarre venant de deux mecs, m’enfin…

Bref, ce matin j’ai retrouvé un petit mot sur mon pain, mes fougasses et mes scones me demandant de ranger mon bordel de boulangerie (ah sacré frenchy, ça se goinfre de baguettes et de pâtisseries et ça laisse traîner le tout dans un coin de la cuisine).

Le truc, c’est que ce petit papier contenant 4 mots était bourré de fautes.

“Order this breads please”

“ORDER”… j’ai pas mal butté dessus je dois l’avouer. Parce que ORDER, ça veut dire “commander”. J’ai donc bien cru pendant 10 secondes qu’ils avaient le culot de me demander d’aller chercher le pain… ou que c’était une blague parce que y avait beaucoup trop de pains à leur goût.

Bon après j’ai pensé “français / latin” et par ORDER ils voulaient sûrement me demander de METTRE EN ORDRE mon bazar de mangeuse de baguette.

Bon et autre faute, le “breads” est au pluriel mais “this” est singulier…

Je ne vais donc pas me gêner pour leur enseigner un peu la langue de Shakespeare, parce que je suis comme ça moi. J’aime pas qu’on me reproche des trucs, na !

Nonobstant, je souligne le fait que mon anglais est maintenant au niveau “BON” parce que je peux corriger les petits mangeurs de tapas (ou je sais pas ce que mange un argentin).


We have new roommates since Monday in our lovely home.
2 Argentinians, who decided to thoroughly clean the house … really weird as it is coming from two guys, but anyway …

So, this morning I found a note on my bread, my focaccias and my scones, asking me to put my fucking bakery (Ha, terrible Frenchy, she’s stuffing herself with baguettes and pastries and she piles up her supplies into a corner of the kitchen).

The thing is that this note of four words was full of mistakes.

“Order this breads please”

“ORDER ” … I try to get it for a long time, I must say. So I really thought for 10 seconds, they had the nerve to ask me to go to the bakery and get some bread for them… or that it was a joke because there was too much bakery to their liking.

Well after I thought a little bit more “French / Latin” and by ORDER, they certainly wanted to ask me to PUT AWAY (“mettre en ordre” in french) my baguette-eater mess .

Other mistakes, ” breads ” is plural , but “this” is singular…

I’m going to teach them a little bit of the language of Shakespeare, because I am like that. I do not like being criticized , na!Nevertheless, I note that my English is now in a “GOOD” level because I can correct the small tapas-eater (or I do not know what they eat in Argentine).

International Fleet Review Sydney 2013

Je n’avais pas encore partagée… Voilà le plus merveilleux spectacle que mes yeux n’aient jamais vu. 30 minutes de pur bonheur au cœur de la ville de Sydney. Gros gros moyens !

I haven’t shared yet… This is the most incredible show I have ever seen in my life. 30 minutes of pure enjoyement in the heart of Sydney. Big big budget !

Trash

breast_cancer_fight_like_an_irish_girl_1_postcard-r16d85f55d9174707b9eee86051af33b6_vgbaq_8byvr_512


Ce soir, je peux vous confirmer le stéréotype irlandais : les irlandais ont l’alcool mauvais !
En moins d’une semaine, cela fait deux soirées “drame” orchestré par notre cher et tendre couple d’irish.

La maison tremble, la fille crie dans tous les sens, balance et casse tout ce qu’elle trouve dans la baraque (je suis étonnée que la télé soit encore parmi nous)… et les flics viennent nous rendre une petite visite… ce qui ne la calme pas vraiment à vrai dire. “YOU HAVE NO WARRANT, GET THE FUCK OUT OF MY HOUSE”

Et son mec est juste parti errer dans la rue.

Bref, du coup ça a été soirée commérage avec le couple d’espagnol et l’indien. Kind of fun


Tonight, I can confirm the Irish stereotype: the Irish have bad tempers (especially when they are drunk)!
In less than a week, we had two “drama” nights leaded by our dear and loving irish couple.

The house shakes, crying and shouting girl flings and breaks everything she can find in the house (Actually, I am quite surprise that the tv is still there)… the cops come to visit us … which does not really makes her calm down. “YOU HAVE NO WARRANT, GET THE FUCK OUT OF MY HOUSE”

And her boyfriend just left to walk in the streets.

Anyway, suddenly it has became a gossip evening with the Spanish couple and the Indian guy. Kind of fun !

Sydney… so what?

sydney opera house by night


Voilà bientôt une dizaine de jours que je suis à Sydney (mon dieu le temps passe vite !), et je pense qu’il est temps de faire un petit récap !

J’ai rejoint Alex dans sa mini chambre au sein d’une maison en colocation avec 7 autres personnes à Surry Hill. Alors Surry Hill, c’est pas trop mal situé, car en 40 minutes à pied on arrive à l’Opéra House, à 10 minutes on a la gare de Redfern, et en 30 minutes de bus, on est à Coogee Beach. Mais alors la maison, c’est un bordel monstre. Premièrement, c’est sale, mais en plus le proprio prends un malin plaisir à garder des trucs dans différents coins de la maison… bref il prend pas franchement soin de la baraque. Et notre chambre….. ça fait 10 jours qu’on partage un lit simple de 190 x 90 cm à deux… et vu qu’Alex et moi nous sommes pas du tout des petits gabarits, on se bat à coup d’épaule et de fesses pour avoir un peu de place. Sinon, après une première mauvaise impression, nos colocs sont plutôt cool. Un couple trash d’irlandais, un aussie dénué de tout charisme, un couple d’espagnol très discret, un coréen qui n’a aucune notion de propreté et un indien qui fume sa marie-jeanne en grande quantité…. Ce qui fait que toute la baraque sent le cannabis. Ça pourrait être pire ! Passé ma première semaine où j’ai un peu déprimé, je dois dire que je commence à kiffer cet endroit. “Ma colocation dégueu et trash à Sydney”. C’est pas l’auberge espagnole, mais c’est bien kiffant quand même !

Ah et sinon j’ai trouvé un petit boulot, dans un café à Dulwich Hill, 3 jours par semaine (mais je continue de chercher !). Mon premier jour de boulot, j’étais trop super motivé. Ma PREMIERE expérience dans la restauration, c’est tellement excitant ! Par contre, mon deuxième jour, j’ai un peu déchanté.
Premièrement, je passe beaucoup de temps à laver la vaisselle, et ça me fait mal au dos. Et puis, comme je suis bonne à tout faire (prendre les commandes, balayer, servir les plats, préparer les boissons, vaisselle, rangement…blabla), bah parfois c’est pas hyper stimulant. Alors j’adore m’occuper des clients, mais c’est définitivement pas la tâche qui me prends le plus de temps.
Ah et mon patron est taïwanais… Attention, stéréotype : il est très “asiatique” dans sa façon de travailler et de manager. C’est à dire qu’il a une façon très directe d’exprimer ce qu’il veut de toi. C’est limite du commandement militaire. Ne me faite pas dire ce que je n’ai pas dit, il est gentil…. mais quand il se met à stresser parce que y’a 2 clients qui se battent en duel (ouai, c’est pas non plus la grand affluence hein) et bah il est hyper chiant.
“THE LADY IS STILL WAITING FOR HER TEA !” …. ouai, bah désolé, je peux pas prendre les commandes, encaisser, débarrasser, aller acheter des citrons au supermarché et faire le thé, tout ça en même temps hein !

Bref, moi qui ait toujours bossé dans un bureau, mon gros popotin assis sur une chaise à roulette, mes doigts sur un clavier et mes yeux fixés sur un écran d’ordinateur, bah forcément ça me change ! Du coup, Alex a beaucoup de complaisance à se moquer de moi qui rentre fatigué de mes 8 heures de boulot au bout de mon deuxième jour, quand lui, LUI, travaille 12 heures par jour dans une cuisine depuis 7 ans de sa vie. Dickhead.

Bref, c’est la “busy city life”.

Han, et y’a un truc assez bien avec Sydney…. niveau nourriture, on arrive à trouver des petites boutiques super sympa, où on peut acheter de bonnes choses à manger. A 5 minutes de la maison, il y a un café qui fait des gâteau du tonnerre… mais bien cher. Enfin, je dépense pas trop d’argent niveau nourriture, je mange au boulot et aussi je mange gratos au boulot d’Alex… et on paye moitié prix l’alcool dans certains bars de la ville grâce à son job !

Elle est pas belle la vie ?


For nearly ten days now, I am in Sydney (my god how time flies ! ), and I think it’s time to do a little summary !

I meet Alex in his mini bedroom in a sharehouse with 7 others people in Surry Hill. Surry Hill is a pretty good location, in 40 minutes walk you reach the Opera House, 10 minutes away is the Redfern railway station and a 30 minutes bus take you to Coogee Beach. But then, the house is a kind of shit hole. First, it is dirty , but also the owner take pleasure in storaging things in different corner of the house … he doesn’t really take care of the house. Our room ….. it’s been 10 days we are sharing a single bed 190 x 90 cm … and as Alex and I are not at all small lads, we shoulders / buttocks fight for a little space. Otherwise, after a bad first feeling about our housemates, I have to admit they are pretty cool. An Irish trash couple, a charismless aussie, a very discreet Spanish couple , a Korean who has no understanding of cleanliness and an Indian who smokes marijuana in large quantities …. So all the house smells cannabis. It could be worse ! In my first week I got a little depressed, now, I must say that I am starting to like it here. ” My yucky and trash sharehouse in Sydney”.

Oh, and if I found a part-time job in a cafe in Dulwich Hill , 3 days a week (better than nothing). On my first day, I was really motivated. My FIRST experience in hospitality, it’s so exciting! On my second day, I was already less excited.
First, I spend a lot of time washing dishes, and it hurts my back. And then, as I’m doing everything (take orders, sweep, serving dishes, prepare drink, wait on, storage … blah blah), sometimes bah is not overly stimulating. I do love taking care of customers, but it’s definitely not the task that last for long.
Oh and my boss is Taiwanese … Attention stereotype: he is very “Asian” in his way of working and managing. He has a very direct way of expressing what he wants from you. Almost like a military command. Don’t give me wrong, he is nice …. but when he stress because there is like two clients mucking around (yeah, it’s not the big rush), then he is a pain in the ass. Example: “THE LADY IS STILL WAITING FOR HER TEA ! ” …. yeah, sorry, well, I cannot take orders, collect dirty dishes, go buy lemons at the supermarket and make tea , all at the same time, eh !

In short, me who have always worked in an office, with my big butt sitting on a chair, my fingers typing on a keyboard and my eyes hypnotised by a computer screen, it is really different ! So, Alex has a lot of fun by teasing me because I got tired of my 8 hours of work at the end of my second day, when he, HIM, is working 12 hours a day in a kitchen for 7 years of his life. Dickhead !

It is the “busy city life” .

Ho, and there’s one thing pretty good with Sydney …. about food, we found really nice little shops where you can buy good things to eat . 5 minutes from the house, there is a coffee who made beautiful cakes… but expensive of course. Finally, I do not spend too much money in food as I eat at my work and at Alex’s job … and we pay half of the price of drinks in some bars in the city, thanks to his job!

It is not a great life ?

harbour bridge and sydney opera house by night